Vacances : vide et ressourcement

Que faisons-nous de nos « vacances » ? Est-ce un temps tellement plein d’activités, de rencontres, de trajets que nous revenons à bout de souffle ? Quelle place a le ressourcement », le « jeu », le « gratuit » ?

Le mot « vacances » a des accointances avec le vide ! Qui l’eu cru alors que ce temps est souvent bien « rempli » et « serré ». Il « faut » faire le maximum de choses, voir le plus de personnes possibles, découvrir de nouveaux lieux… En latin « vacare » veut dire : être vide… comme une place ou une chaise. Un siège vacant est vide, et donc libre pour qu’on puisse l’utiliser et s’assoir dessus. Alors quel est ce vide dont nous parle les vacances ? Pendant le temps des vacances, de quoi suis-je libéré/é ? Qu’est-ce qui est « vidé » ? Sans doute, d’abord, très prosaïquement notre emploi du temps est d’abord « normalement » libéré du temps de travail qui peut prendre plus de la moitié de notre temps. Il peut aussi l’être des temps de déplacements parfois longs entre lieux de travail et de vie. Et intérieurement, cela peut aussi être une libération de charge mentale – soulagé de ne pas avoir à gérer les soucis liés à l’activité professionnelle : tel dossier compliqué, telle personne à former, tel projet à organiser etc., et des nombreuses activités de enfants. Cela peut être aussi un soulagement émotionnel, libération de pressions liées aux responsabilités ou à des relations au travail ou en temps personnel / familial à organiser parfois à la minute près pendant l’année scolaire, entre tâches ménagères et conduites…

A côté de ces éléments « incontournables », il y a peut-être des choses dont je veux me libérer. Le temps de vacances peut aussi permettre d’ « effacer l’ardoise ». Qu’est-ce que je peux enlever encore de ma journée que je fais tous les jours et qui me pèse ou me lie ? Est-ce que je peux m’offrir une semaine sans télé ou sans réseaux sociaux ? Garder le téléphone juste pour… téléphoner à mes proches et garder en mémoire les bons moments des vacances. Et dans l’autre sens, puisque ce « vide » m’offre du temps, qu’en fais-je ? Puis-je aussi me donner un espace ou un temps « vide » pour me ressourcer, ne rien faire, penser, flâner, être dans la gratuité ? Qu’est-ce que j’aime faire et que je ne prends jamais le temps de faire ? Lire ? Marcher ? Aller voir un opéra ? Aller visiter des amis ? Le temps de vacances nous offre l’occasion de faire le point. De quoi puis-je me libérer ? Que puis-je enlever ? Mais aussi, de quoi puis-je me nourrir ? Que puis-je ajouter qui me ferait du bien ? Gratuité. Détente. Ressourcement. Relations. Vaquer, c’est être libre pour… Libre pour quoi ? pour qui ? Je vous souhaite de bonnes vacances !

#vacances #liberté #seressourcer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s