Pâques, passage, nouveau départ !

Passage, départ, virage. Nous sommes en constante évolution et parfois nous avons des passages à faire, des changements à vivre. Comment bien négocier ces virages dans nos vies ?

Nous venons de fêter Pâques. Avant d’être une fête chrétienne, c’est une fête juive. Le mot Pâques – Pesah, en hébreu – signifie « passage » et cette fête commémore très concrètement le passage de la mer Rouge par le peuple hébreu qui quitte le pays d’Egypte où il était esclave pour retrouver sa liberté. Nous avons tous en tête les images du films Les 10 commandements de Cecil B. DeMill nous présentant cet épisode fameux ! Je retiendrais un élément important ce matin : le changement n’est pas spontané. Une fois le peuple dans le désert, il se plaint et dit qu’il préfèrerait rentré en Egypte pour manger à sa faim – c’est-à-dire retrouvé une situation d’esclavage – plutôt que d’être dans le désert, en situation de précarité, même s’il est dorénavant « libre ». L’enseignement de cela est que la liberté a un coût et que nous ne sommes pas toujours prêts à le payer pour l’atteindre ! Un collègue me disait récemment : « Si certains ne font pas de changement, c’est qu’ils ne sont pas encore assez inconfortable pour changer la situation. » Je crois que c’est assez vrai. Parfois, il y a aussi un manque de conscience que la situation n’est pas vivable. D’autre fois, nous sommes en charges d’autres personnes ce qui peut nous freiner pour mettre en œuvre ces changements que nous estimons pourtant nécessaires. Quel passage ai-je à vivre ? Quel coût suis-je prête à payer pour qu’il puisse être vécu car je considère qu’il m’apportera liberté et une vie plus significative, plus en cohérence avec mes valeurs ?

En grec, le mot pâques a été traduit par exode, qui veut dire départ, sortie. La Pâque chrétienne s’enracine dans la célébration de la pâques juive. Elle célèbre la résurrection de Jésus-Christ après sa mort infâmante. Elle nous dit – paradoxalement – que la fin n’est pas la mort mais la vie. Ainsi une situation d’échec qui semble absolue : la condamnation et la mise à mort d’une personne, devient source de vie, un nouveau départ est engagé. Il en est parfois ainsi dans nos vies : une séparation, une rupture, un chômage, une perte peut nous ouvrir un nouveau chemin, un nouveau départ, une sortie auxquels nous n’avions pas pensé au premier abord. Ce que nous vivons actuellement avec la pandémie suscite de nombreux questionnement sur nos choix de vie à tous niveaux : personnel, professionnel, lieu de vie, sens de notre vie… Que décidons-nous de faire de ce qui nous advient ? Quand on surf, au départ, il s’agit de prendre de la vitesse pour pouvoir « prendre » la vague. Si nous restons immobile, nous pouvons prendre un « bon bouillon ». ! Parfois, les changements qui adviennent sont ces vagues qui peuvent nous entraîner loin si nous les accompagnons volontairement. Quel changement ai-je à accueillir, accompagner et décider dans ma vie ? Bonne Pâques ! Bon passage ! Bon nouveau départ !

#passage #changement #départ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s